Nous pouvons distinguer trois façons de déterminer le montant d’un impôt en France. Lorsque son coût est fixe, il s’agit d’un impôt forfaitaire, comme la contravention par exemple. Ensuite, nous parlons d’impôt proportionnel lorsqu’un taux fixe est appliqué à un montant, comme pour la TVA. Enfin, l’impôt sur le revenu est un impôt progressif puisque son taux va varier en fonction de la base imposable. Dans cet article, nous allons essentiellement parler de ce dernier impôt. Il constitue en effet une pièce maîtresse du dispositif de redistribution des revenus.

L’impôt sur le revenu, c’est quoi ?

L’impôt sur le revenu a vu le jour, en France, avec les lois de 1914 et 1917. Il est prélevé par l’État et porte sur les salaires et l’ensemble des revenus des personnes physiques d’un foyer (revenus financiers, pensions, loyers, etc.). Ce type d’impôt représente 6% de la totalité des prélèvements obligatoires. Il permet notamment de financer une partie des dépenses d’intérêt général pour les administrations publiques. Basé sur les revenus des personnes physiques, cet impôt direct est calculé au niveau du foyer fiscal. Pour rappel, un foyer fiscal est l’ensemble des personnes qui partagent la même feuille d’impôt : un célibataire, un couple, un couple avec ses enfants à charge, etc. Le revenu imposable est donc la somme des revenus perçus par les membres du foyer fiscal. La méthode de calcul de l’impôt sur le revenu a pour objectif de réduire les inégalités entre les différents foyers.

Comment calculer le montant de votre impôt ?

Pour anticiper sa déclaration d’impôts et ne pas avoir de mauvaise surprise en recevant son avis d’imposition, faites vous-même le calcul de votre impôt sur le revenu.

1. Calculer le revenu imposable

Ce dernier regroupe la somme de vos revenus sur l’année : le salaire net imposable ou retraite (à minorer de 10%), les revenus fonciers, les revenus du capital (comptes à terme, intérêts des livrets, fiscalité, …), les bénéfices commerciaux ou encore les pensions et rentes viagères, …

2. Connaître le nombre de parts

La deuxième étape consiste à calculer le nombre de parts de votre foyer. Chaque personne adulte correspond à une part. Les deux premiers enfants représentent une demi part et les enfants à partir du 3ème donnent droit à une part. Après avoir divisé le revenu net imposable par le nombre de parts, on obtient la base imposable ou assiette fiscale, le montant qui servira de base pour le calcul de l’impôt.

3. Le calcul de l’impôt

Ensuite, il faut appliquer le barème progressif. Pour l’année 2018, les taux d’imposition et les montants appliqués sont les suivants :
• 0% jusqu’à 9 807 euros
• 14% de 9 807 à 27 086 euros
• 30% de 27 086 à 72 617 euros
• 41% de 72 617 à 153 783 euros
• 45% pour les montants supérieurs à 153 783 euros.

Si malgré ces conseils vous éprouvez des difficultés à calculer votre impôt, faites confiance à nos experts dans le domaine pour vous guider et n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations. Ainsi, vous serez certain de ne pas vous tromper !