Vous approchez l’âge de la retraite et vous vous questionnez sur les différentes étapes à effectuer pour en bénéficier ? Avant toute chose, il est essentiel de comprendre les conditions de départ, les démarches à suivre et les erreurs à éviter. Dans cet article, nous allons vous guider pour vous aider à organiser votre projet de retraite.

Conditions de départ à la retraite

Âge légal et taux plein

Depuis la réforme des retraites Macron de 2023, l’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans et est reporté de 3 mois tous les ans pour atteindre 64 ans d’ici 2030 pour les personnes nées à partir de 1968.
Le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein varie en fonction de votre année de naissance, allant de 166 trimestres (41 ans 6 mois) pour ceux nés en 1956 ou 1957, à 172 trimestres (43 ans) pour ceux nés à partir du 1er janvier 1968 :

Vous êtes né : Vous pouvez partir en retraite à partir de : Nombre de trimestres exigé pour avoir le taux plein :
En 1956 ou 1957 62 ans 166 (41 ans 6 mois)
Entre le 1er janvier 1958 et le 31 décembre 1960 62 ans 167 (41 ans 9 mois)
Entre le 1er janvier 1961 et le 31 aout 1961 62 ans 168 (42 ans)
Entre le 1er septembre 1961 et le 31 décembre 1961 62 ans et 3 mois 169 (42 ans 3 mois)
1962 62 ans et 6 mois 169 (42 ans 3 mois)
1963 62 ans et 9 mois 170 (42 ans 6 mois)
1964 63 ans 171 (42 ans 9 mois)
1965 63 ans et 3 mois 172 (43 ans)
1966 63 ans et 6 mois 172 (43 ans)
1967 63 ans et 9 mois 172 (43 ans)
À partir du 1er janvier 1968 64 ans 172 (43 ans)

Ces conditions concernent les salariés, les non-salariés agricoles, les travailleurs indépendants non agricoles et les professions libérales.
Néanmoins, le départ à la retraite à un âge donné n’est pas une obligation. Vous pouvez continuer à travailler pour valider tous vos trimestres et éviter une décote. L’âge du taux plein automatique est fixé quant à lui à 67 ans, ce qui signifie que peu importe le nombre de trimestres obtenus, la retraite est calculée au taux maximum, soit à hauteur de 50%.

Les conditions de départ à la retraite chez les fonctionnaires varient selon le type de poste occupé :
• Catégorie « sédentaire » (aucun risque ou absence de fatigue excessive) : 62 ans pour les personnes nées après 1958. Passe à 64 ans avec la réforme des retraites de 2023.
• Catégorie « active » (aides-soignants, sage-femmes, agent d’entretien, etc.) : 57 ans pour les personnes nées après 1960 avec 17 ans de service. Passe à 59 ans avec la réforme des retraites de 2023.
• Catégorie « super-active » (policiers, pompiers, contrôleurs aériens, etc.) : 25 ans pour les personnes nées après 1965 avec 27 ans de service. Passe à 54 ans avec la réforme des retraites de 2023.
• Catégorie « insalubres » (agents de maintenance de réseaux souterrains, agents dans les centres médicaux-légaux, etc.). : 52 ans pour les personnes nées après 1965 avec 12 ans de service. Passe à 54 ans avec la réforme des retraites de 2023.

 

La retraite anticipée

Il est possible de partir à la retraite avant l’âge légal sous certaines conditions. Parmi elles, on trouve la carrière longue, le handicap, la pénibilité du travail, l’inaptitude au travail, et le statut de parent d’un enfant handicapé ou d’aidant familial.
La carrière longue concerne les personnes qui ont commencé à travailler très jeune. Voici les quatre tranches d’âge :
• 16 ans : départ à la retraite à partir de 58 ans
• 18 ans : départ à la retraite à partir de 60 ans
• 20 ans : départ à la retraite entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance
• 21 ans : départ à la retraite à partir de 63 ans
La règle générale, qui demande l’acquisition de cinq trimestres avant la fin de l’année civile (ou quatre trimestres pour ceux nés au dernier trimestre de l’année), ainsi qu’un nombre minimum de trimestres cotisés, reste inchangée.
Pour les travailleurs handicapés, l’âge de départ est maintenu à 55 ans. La loi stipule qu’ils aient un taux d’incapacité d’au moins 50 % et une certaine durée de cotisation. De même, certains travailleurs exposés à des conditions de travail pénibles peuvent accéder à une retraite anticipée grâce au compte professionnel de prévention (C2P) qui leur permet de cumuler des points, si leur exposition dépasse un certain seuil et dure pendant une période déterminée.
Une incapacité permanente au travail reconnue par le médecin du travail peut également donner droit à une retraite anticipée (60 ans). Pour inaptitude et invalidité, le départ devrait être possible de partir à 62 ans
Enfin, les parents d’un enfant handicapé ou les aidants familiaux pourraient aussi prétendre à une retraite anticipée sous certaines conditions. Par exemple, ils doivent avoir réduit ou interrompu leur activité professionnelle pour s’occuper de la personne handicapée, qui doit elle-même présenter un certain niveau de handicap.

A LIRE AUSSI  Quel est le délai de vie des différents documents administratifs ?

 

Les démarches à suivre pour votre départ à la retraite

La démarche de départ à la retraite a été grandement facilitée par l’usage d’internet. Sur le site Inforetraite, vous pouvez faire votre demande qui sera transmise automatiquement à tous les régimes auxquels vous avez cotisé.
Il est recommandé de commencer la procédure environ 6 mois avant votre date de départ à la retraite. Assurez-vous aussi d’informer votre employeur et Pôle Emploi de votre départ à la retraite.

 

Les erreurs fréquentes dans votre dossier retraite

Plusieurs erreurs peuvent se glisser dans votre dossier de retraite. Elles vont de l’erreur de calcul de trimestres à l’oubli de certaines périodes (chômage, congé maternité).
Il est aussi important de noter que le salaire de l’année de départ n’est jamais retenu dans le calcul du salaire annuel moyen, qui détermine le montant de la pension, sachant que le calcul s’établit sur les 25 meilleures années travaillées en matière de salaire.
Les changements importants dans votre vie (changement de travail, de situation familiale, d’adresse) doivent être communiqués à vos caisses de retraite pour éviter les erreurs de calcul et garantir tous les avantages auxquels vous avez droit. Une communication efficace avec vos caisses de retraite est donc primordiale pour assurer une retraite juste.

Vous avez des questions sur votre départ à la retraite ou besoin d’aide pour établir votre dossier ? Nos professionnels sont là pour vous accompagner dans toutes vos démarches administratives et répondre à vos questions : « Quel sera le montant de ma retraite ? Est-ce que cela correspondra à mes besoins ? Quel sera la pension de reversion ? Ma carrière est-elle complète et convenablement reportée auprès des caisses de retraites ? Faut-il racheter des trimestres ?… » Demandez votre devis !