La retraite anticipée est définie comme une mesure qui permet à une personne de partir à la retraite avant l’âge légal. En règle générale, la retraite anticipée est accordée aux personnes qui ont eu un emploi très jeune. Néanmoins, ce dispositif est aussi valable pour les personnes dites invalides ou handicapées.

Les conditions requises pour pouvoir bénéficier d’une retraite anticipée pour handicap

Pour profiter d’une retraite anticipée, un travailleur handicapé doit remplir trois conditions.

Tout d’abord, il doit souffrir d’une incapacité permanente d’au moins 50% déclarée par la MDPH, la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Cela concerne l’année en cours. Si ce n’est pas le cas, il pourra également bénéficier de la retraite anticipée s’il a été reconnu travailleur handicapé avant le 31/12 de l’année précédente.

Ensuite, le travailleur doit justifier d’une durée d’assurance totale et d’une durée d’assurance cotisée. Rappelons que la durée d’assurance désigne le nombre de trimestres validés par l’assuré. Les trimestres peuvent correspondre à des périodes de chômage indemnisé, de congé de maternité ou parental, de maladie, de service militaire. Il peut également s’agir de trimestres obtenus grâce aux cotisations sociales retenues sur les revenus, appelés généralement durée d’assurance cotisée.

Enfin, l’âge constitue la dernière condition pour bénéficier d’une retraite anticipée pour handicap.
En général, les employés, les fonctionnaires et les non-salariés qui ont été reconnus comme handicapés peuvent partir en retraite anticipée à partir de l’âge de 55 ans, en fonction de leur année de naissance.

Comment faire une demande de retraite anticipée pour handicap ?

Avant d’effectuer toute démarche, il faut faire une mise au point sur sa situation professionnelle vis-à-vis de la retraite. Pour cette première étape, il est nécessaire de consulter son RIS ou Relevé de Situation Individuelle qui est un document qui énumère les différents droits obtenus pour la retraite dans le régime auquel on a été affilié. Il faut également procéder à des régulations si certaines périodes n’ont pas été prises en compte dans le RIS.

La seconde étape consiste à adresser une demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés auprès de la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail).

Pour la dernière étape, il faut faire une demande de départ à la retraite anticipée pour handicap en y joignant l’attestation de départ à son employeur.