Le parquet reste sans nul doute le matériau le mieux indiqué lorsqu’il s’agit de choisir son revêtement de sol. Indémodable, offrant chaleur et confort, le parquet en bois est très bien accueilli dans la chambre à coucher, le salon, la bibliothèque ou une salle d’attente.

Massif, contrecollé, stratifié, luminosité, contraste…, tant d’éléments sont à prendre en compte avant de se décider. Voyons cela en détail.

La résistance à l’usure

La résistance du parquet est effectivement le premier élément à prendre en compte avant de s’attarder sur les détails. Même s’ils sont très appréciés pour leur robustesse, les parquets contrecollés ou massifs n’ont pas le même niveau de résistance à l’usure (précisé sur les étiquettes).

  • Si vous comptez utiliser la pièce pour un usage domestique modéré (chambre, couloir à l’intérieur de la maison, etc.), optez pour le niveau 21
  • Pour une pièce à usage domestique moyen (hall d’entrée, salle de séjour…), arrêtez votre choix sur le niveau 22
  • En ce qui concerne les pièces avec accès vers l’extérieur ou une salle à usage professionnel, comme un cabinet médical, choisissez les parquets classés 23.

Les taches et rayures

Ne vous aventurez effectivement pas à choisir un parquet pouvant se salir ou être rapidement endommagé. Vous souhaitez revêtir le sol de votre cuisine, votre entrée ou une pièce exposée aux salissures avec du parquet ? Assurez-vous que ce dernier soit huilé ou verni afin d’éliminer facilement et rapidement les taches et rayures.

L’humidité

Envie d’utiliser du parquet pour votre salle de bain ? Afin de le protéger de l’humidité, préférez les essences telles que le teck, le chêne ou les bois thermotraités. Pour garantir la stabilité des lames, assurez-vous que celles-ci soient collées en plein sur le support. En ce qui concerne l’étanchéité, misez sur des cordons en mastic polymère.

A LIRE AUSSI  Comment améliorer sa capacité pulmonaire par le sport ?

Le support

Le support qui va accueillir le revêtement influence aussi beaucoup le choix du parquet.

  • Sur une chape de béton, vous pouvez tout à fait y poser un parquet de niveau 23, par collage en plein ou en pose flottante.
  • Un parquet de 12 ou 14 mm est le mieux indiqué si un ancien carrelage fait office de support. Après avoir bien dégraissé le carrelage, vous pouvez opter pour une pose flottante ou collée.
  • La pose (en flottante) d’un parquet d’épaisseur réduite convient le mieux sur un revêtement en vinyle collé en plein ou un support en moquette.

Nos conseils

Mis à part la résistance à la salissure et aux rayures, à l’usure et à l’humidité, d’autres détails sont à prendre en compte. Le choix du pigment, par exemple, sera davantage influencé par la luminosité de la pièce. Si celle-ci est très éclairée, évitez les parquets trop clairs. Vice versa, fuyez les parquets trop foncés dans une pièce mal éclairée.

Si vous avez un penchant pour l’aspect rustique ou campagne, jetez votre dévolu sur les parquets laissant apparaître des nœuds. Pour une meilleure isolation acoustique et phonique, rien n’égale le parquet massif. Avec un petit budget, le parquet stratifié reste une alternative intéressante au matériau noble.

Un faible pour les appartements haussmanniens ? Choisissez les parquets en point de Hongrie dont la teinte chaude, claire et naturelle optimise le côté classique.