Vous êtes une personne âgée ou handicapée ? Votre situation actuelle motive une aide à domicile ? L’intervention d’un service d’aide à domicile a cependant un coût. Fort heureusement, différentes aides ont été mises en place pour vous aider au financement de l’aidant.

L’Allocation personnalisée d’autonomie ou APA

L’APA s’adresse principalement aux personnes âgées en perte d’autonomie de 60 ans et plus éprouvant des difficultés à accomplir certains actes de la vie courante comme s’habiller ou s’alimenter. Elle se tourne aussi vers les seniors qui requièrent une surveillance régulière.

Cette allocation exonérée d’impôt, demandée auprès du Conseil départemental, n’impose aucune condition de revenu. Le montant du financement dépend néanmoins du niveau de revenus du demandeur. Vous pouvez bénéficier de :

  • L’APA à domicile afin de financer les services d’aide à domicile suite à votre perte d’autonomie et si vous vivez dans une résidence autonome
  • L’APA en établissement si vous vivez en EHPAD ou chez des accueillants familiaux.

L’aide-ménagère à domicile

Afin de financer une aide à domicile, vous pouvez également demander une aide sociale appelée aide-ménagère à domicile. Cette dernière vient en aide aux personnes :

  • Ne bénéficiant pas de l’APA, mais sous condition de ressources
  • Âgées de 60 ans et plus et reconnues inaptes au travail
  • Éprouvant des difficultés à réaliser certaines tâches ménagères
  • Ayant de basses ressources mensuelles.

Le Conseil départemental détermine la participation financière selon vos revenus. Afin d’en bénéficier, vous devez déposer une demande auprès de votre mairie ou du Centre communal d’action sociale (CCAS). L’argent sera ensuite directement versé à un service d’aide à domicile habilité.

Les aides fiscales

Vous pouvez également vous intéresser aux aides fiscales si vous souhaitez faire appel à une entreprise de services à domicile. La loi de finances 2017 accorde effectivement un crédit d’impôt pour l’emploi à domicile. Ce crédit équivaut à 50 % des dépenses annuelles destinées à l’aide à domicile.

A LIRE AUSSI  Prélèvement à la source : ce qui change pour les crédits et réductions d’impôts

Si vous bénéficiez aussi de l’APA, il vous faut enlever le montant de cette aide au montant des dépenses déclarées afin de profiter des aides fiscales. Le crédit d’impôt s’applique aux prestations liées :

  • À l’aide dans l’accomplissement des tâches de la vie quotidienne (toilette, aide au lever, repas…)
  • Aux travaux ménagers et l’entretien de l’habitation
  • Aux petits travaux de jardinage
    • À l’appui  administratif (dossiers administratifs, déclarations de revenus, …
    •    A  l’assistance informatique à domicile
    •    Au petit bricolage.

Les aides des caisses de retraite

Si vous êtes retraité, vous pouvez solliciter une aide auprès de votre caisse de retraite pour financer des services d’aide à domicile. Elle s’adresse aux personnes ne bénéficiant pas de l’APA et qui ont besoin d’aide dans la vie quotidienne, comme une aide au ménage, à l’entretien du jardin,…u après une hospitalisation. L’aide financière dépend, quant à elle, de vos besoins à domicile, de votre état de santé et de vos revenus.

D’autres aides peuvent participer au financement d’une aide à domicile, selon votre profil et vos besoins. Vous pouvez ainsi faire appel à la CPAM, apportant une Aide aux Foyers, au P.C.H (si vous êtes handicapé) ou à une complémentaire santé, une aide ponctuelle qui avantage les adhérents ayant subi une hospitalisation.