L’investissement dans les actifs immobiliers pour se constituer un patrimoine reste une référence pour beaucoup de particuliers.

Se constituer un patrimoine immobilier commence par une étude patrimoniale. S’ensuit la recherche du bien et le financement de son acquisition. Une fois le bien acquis, il n’est pas toujours facile de le gérer. Voici quelques conseils !

L’étude patrimoniale : la mise en place d’une stratégie immobilière

L’idéal est de se faire assister par un professionnel dans le domaine comme un conseiller en gestion de patrimoine. Grâce à son expertise financière, fiscale et juridique, un CGP a les compétences nécessaires pour mettre en place une stratégie pertinente et pérenne.

Il va dans un premier temps dresser un bilan patrimonial pour pouvoir ensuite déterminer les investissements à prévoir. Il aura besoin d’informations précises à propos de son client pour accomplir sa mission selon les règles de l’art. Parmi les éléments qu’il doit connaître, citons les projets de vie de son client, son environnement familial, etc. Il est cependant tenu de respecter la confidentialité de ces informations.

La recherche du bien

On insiste souvent sur le choix de l’emplacement, et on a raison de le faire, puisque le bien va, dans un premier temps, être destiné à la location pour plus de rentabilité. Cela va sans dire que la maison ou l’appartement doit être très bien situé. Dans les zones où la demande locative est forte, l’acquisition va coûter plus cher que dans un secteur moins intéressant. Il faut également estimer si une plus-value pourra être réalisable en cas de revente sur le long terme, en fonction de l’environnement dans lequel se trouve le bien et des projets envisagés, ou si au contraire le prix en sera dévalué.

Le financement du projet immobilier

Il est fort probable qu’un prêt s’impose. Cela requiert l’établissement d’un plan de financement. Ce document servira d’argument dans la négociation du crédit. Il y aura également un apport financier à prévoir. Cependant, voyez s’il y a possibilité de bénéficier d’une donation, d’un prêt familial ou de prêts aidés tels que le prêt à taux 0, le prêt de la CAF ou encore le prêt épargne logement. Il faut bien évaluer le montant total du projet, frais de notaire inclus. Dressez une estimation bien détaillée. Ne laissez rien au hasard, même les moindres des frais. Trouvez ensuite votre organisme de crédit en faisant jouer la concurrence. Vous terminerez par le choix du prêt.

La gestion immobilière

Une fois le bien acquis, il faut savoir gérer son patrimoine. Le but est d’optimiser les actifs à disposition. Il est maintenant temps d’augmenter sa capacité d’enrichissement. Le CGP est d’une aide précieuse à ce niveau. Il est en mesure de recommander le meilleur placement financier. Certains investisseurs se constituent un capital en souscrivant à une assurance-vie. Beaucoup investissent en SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) afin de diversifier leur patrimoine immobilier.

La protection du patrimoine immobilier

Gérer son patrimoine, c’est aussi le protéger. Pour cela, il est possible de constituer une Société Civile Immobilière. Le principe est de mettre en commun la gestion des biens, entre associés ou membre d’une même famille. On parlera dans ce cas de SCI familiale. Unis, ils s’accordent en établissant un contrat de société. Les membres sont prêts à endosser les bénéfices ainsi que les pertes générées par la gestion patrimoniale.

La SCI présente les avantages suivants :/p>

    • La protection du patrimoine contre le risque d’indivision.
    • La transmission des biens exonérée d’impôts allant des parents aux descendants.

Une question sur la gestion de votre patrimoine immobilier ? Nos experts dans le domaine vous accompagnent dans votre projet, n’hésitez pas à nous contacter !