Le compost est obtenu par fermentation des déchets organiques ou végétaux. C’est un engrais naturel, garant de la fertilité du sol. Il est tout à fait possible de le réaliser soi-même. Vos déchets ne sont pas gaspillés et vous faites des économies. Alors comment faire son compost domestique ?

Méthode de fabrication du compost

Le principe repose sur le recyclage des déchets. Sachez que 30% de nos déchets peuvent être compostables. Dans la pratique, il suffit de former un carré en assemblant quatre palettes avec l’aide d’un fil de fer dans un endroit abrité du vent et du soleil. Une fois les palettes attachées, on les pose directement sur le sol. Il est préférable de mettre une trappe en dessous de l’une des palettes pour recevoir le produit. Si vous souhaitez avoir un composteur durable, il est conseillé de choisir un bois de classe IV qui offre une excellente résistance aux intempéries.

Ce ne sont pas tous les déchets qui donnent naissance à un bon compost. Il faut privilégier les déchets végétaux. On peut citer par exemple les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les fleurs fanées, les tontes de gazon, etc. Il faut cependant éviter les déchets ayant reçu un traitement chimique. Ils peuvent être néfastes pour l’environnement. La viande, les produits laitiers, les plantes malades, les arêtes des poissons et des pelures d’orange, de citron ou de pamplemousse ne sont pas non plus recommandés.

Le compost, un geste écologique

Fabriquer du compost est un geste écologique dans le sens où il permet de diminuer la production des ordures ménagères traitées par la collectivité. Cela contribue donc à la préservation de l’environnement. D’ailleurs, c’est un excellent moyen de concevoir les matières organiques nécessaires au développement des plantes. Le compost est en effet un excellent amendement du sol.

Si l’on considère l’espace de déploiement des déchets, le compost peut être réalisé de deux manières distinctes à savoir en tas et en bac.

Le premier est idéal si on possède un grand jardin ou un grand espace. Les avantages de la fabrication de compost en tas, c’est que vous n’êtes pas limité dans l’espace. Seulement, il faut examiner les alentours et voir si les habitations à proximité supporteraient l’odeur dégagée par la fermentation des déchets. Vous pouvez alors profiter d’un arrosage naturel.

La seconde technique, le compostage en bac, utilise un composteur nommé bac ou aussi silo à compost. L’atout de cette méthode est d’être esthétique et d’avoir une emprise au sol limité. Elle s’adapte parfaitement aux jardins de ville.