L’idéal pour une personne âgée, c’est de vieillir dans sa propre maison. Elle s’y épanouit mieux. Plus besoin de se réadapter à quoi que ce soit. On vit avec les souvenirs des meilleurs moments passés chez soi avec ses enfants et petits-enfants. Cette dernière condition a toutefois un prix. Il faut adapter la maison à l’état de santé et à la mobilité de son occupant afin d’y rester le plus longtemps possible. Un réaménagement du logement s’impose souvent.
L’aménagement de la maison d’un senior : par quoi commencer ?

Les collectivités locales ou la caisse de retraite prennent en charge l’étape préliminaire qui consiste à entreprendre une visite-conseil du logement. L’objectif est de détecter les risques potentiels de l’habitat selon le mode de vie de son occupant, puis de proposer les travaux nécessaires à l’amélioration de son confort de vie.
Le professionnel chargé de la visite-conseil conclut en général qu’il sera nécessaire d’abaisser les placards pour que ceux-ci soient à la portée de leur propriétaire. Il faut que la baignoire soit plus adaptée. En effet, une baignoire ordinaire devient difficile à enjamber par une personne âgée. Les hautes marches d’escalier sont à bannir. Une importante transformation s’avère indispensable de ce côté-là.

Si ces détails d’aménagement de la maison sont respectés, l’occupant vivra plus longtemps, et donc demeurera plus longtemps chez soi.

Les aménagements possibles, pièce par pièce

Pour le perron, renforcez la rampe. Préférez le plan incliné à l’escalier afin de donner accès aux fauteuils roulants.

Pour la porte d’entrée, les serrures et poignées doivent être à la portée du maître des lieux. Elles peuvent ne pas se conformer aux normes pour s’adapter à l’occupant de la maison. Veillez à ce qu’elles soient faciles à manipuler.

Plus jeune, le senior aimait peut-être déployer un tapis à l’entrée. À son âge, autant ne plus en prévoir afin d’éviter les chutes. L’entrée doit être désencombrée.

Tout comme les serrures et poignées, les interrupteurs doivent être faciles à atteindre. Étudiez l’installation électrique en fonction du mode de vie de l’occupant de la maison. L’éclairage de nuit doit être suffisant, tout comme l’éclairage de jour. Prévoyez-en à l’extérieur de l’habitation.

Pour les escaliers, deux rampes sont nécessaires au lieu d’une seule sur un seul côté. Les escaliers non plus ne doivent pas être revêtus de tapis. L’installation d’un monte-escalier est possible.

Dans la chambre à coucher, même raisonnement pour la descente de lit. Autant ne pas en prévoir. Si le senior insiste, coller-la au sol. Ajustez le lit à la hauteur adéquate de façon à permettre à son propriétaire de se lever et de se coucher aisément.

La salle de bain est fréquemment le théâtre d’accidents. Son aménagement doit être fait avec une attention particulière. Une douche vaut mieux qu’une baignoire. Assurez-vous du caractère antidérapant du sol. Un siège est à prévoir si jamais la personne sous la douche ressent un malaise ou une fatigue passagère.